01.JPG01b.jpg02.jpg02b.JPG03.jpg04.jpg08.jpg09.jpg10.JPG

Visites

Luxeuil les Bains, cette ville thermale, à 15km du domaine centre historique arbore de majestueuses maisons classées aux façades gothiques et Renaissance qui ravissent les visiteurs venus découvrir les nombreux vestiges archéologiques. Ses thermes millénaires invitent à la détente et au repos.

 

 

Le village de Château Lambert, à 25km du domaine, abrite deux espaces de découverte incontournables pour mieux appréhender le patrimoine local des Vosges du Sud. Le musée de la montagne retrace la société rurale au début du XXème siècle : habitat paysan, activités de la ferme, moulin, forge, mine... L'espace Nature Culture propose de nombreuses animations pour mettre en scène les richesses de la faune et de la flore locales.

 

 

C’est au lieu-dit « la Grève », près de Servance, en bordure de la rivière « la Doue de l’Eau » que se trouve la scierie Martin-Tuaillon. On estime son âge à 130 ans alors que le mécanisme qui l’anime aurait près de 220 ans. Rachetée en 1990 à l’état de ruine, la scierie fut restaurée afin de faire revivre ce témoignage du passé.

 

 

La cristallerie-verrerie de La Rochère est la plus ancienne cristallerie d'art de France encore en activité. Elle a ouvert ses portes en 1475 et si une partie de la production est industrielle (carreaux de verre), les souffleurs de verre continuent à réaliser de véritables oeuvres d'art, inspirées par l'Ecole de Nancy.

 

 

Durant 2 à 3 semaines, la capitale du Kirsch, Fougerolles, et ses quelques 15 000 cerisiers en fleurs vous plongent dans un paysage à la beauté aussi saisissante qu'éphémère. Une ambiance à rendre jaloux les plus beaux jardins japonais... Le reste de l'année, vous pouvez visiter les distilleries et le musée de la cerise... 

 

.

Consacrée le 25 juin 1955, la chapelle Notre-Dame-du–Haut réalisée par Le Corbusier est à la fois l’une des œuvres les plus fameuses de l’architecte, et l’un des monuments emblématiques de l’architecture du XXe siècle. Dans l’Antiquité, la colline de Bourlémont à Ronchamp était occupée par un temple romain. Cet édifice fut remplacé au moyen-âge par un sanctuaire dédié à la Vierge Marie objet d’un important pèlerinage. Cette chapelle, ravagée par un incendie en 1913, fut rebâtie après la première guerre mondiale. À nouveau détruite durant la seconde guerre mondiale, sa reconstruction est confiée à Charles-Édouard Jeanneret-Gris alias Le Corbusier qui livre là sa première église. Interrogé sur ce chantier inédit, il déclarait : je n’avais rien fait de religieux, mais quand je me suis trouvé devant ces quatre horizons, je n’ai pu hésiter. Il est vrai que le cadre de la chapelle est admirable. L’édifice, construit entre 1950 et 1955, a été réalisé en béton enduit de chaux blanche. Ses formes rondes très originales inspirées par les collines des Vosges et par le monde animal, tranchent avec les autres réalisations de l’architecte. Pour réaliser la coque de béton brut qui coiffe l’église, Le Corbusier se serait inspiré d’une carapace de crabe ! L’éclairage naturel de la chapelle a fait l’objet d’un traitement très particulier. Les murs sont en effet percés de puits de lumière de taille et d’orientation différente, qui délivrent à l’intérieur une lumière chatoyante. La chapelle a été complétée par une nouvelle porterie et par un couvent, créés par le grand architecte Renzo Piano pour des clarisses venues s’installer à Ronchamp en 2009.

 

 

Haut de page

Joomla templates by a4joomla